Contenu

Vote sur le projet socialiste pour 2012

Une approbation massive en section pour le texte du projet socialiste pour 2012.

Les résultats du vote du 19 mai sont
Oui : 92%
Non : 0 %
Abstention : 8%

Au coeur du projet socialiste, il y a la réduction de tous les déficits qui pèsent sur l’avenir de la France : le déficit des finances publiques bien sûr, mais aussi le déficit d’innovation, le déficit d’emploi, le déficit de justice, le déficit de démocratie, le déficit de rayonnement.

Pour réduire ces déficits, il ne faut pas seulement des rustines ou un replâtrage, mais des changements en profondeur :

-  Un nouveau modèle de développement économique, social et écologique pour redresser la France. Face au risque de déclin, les socialistes proposent une alternative : remettre l’économie devant la finance ; élever notre compétitivité avec un État stratège, en misant sur la création et l’innovation ; relancer le pouvoir d’achat et mieux partager les revenus ; lutter contre les licenciements et combattre vraiment le chômage ; soutenir une agriculture durable ; lancer la transition énergétique ; donner à l’Europe les moyens de se battre à armes égales dans la mondialisation.

-  Bâtir l’égalité réelle, qui rime avec liberté de choix, pour retrouver une France juste. Nicolas Sarkozy a aggravé les injustices : nous les combattrons. Face à la peur du déclassement, nous voulons donner à tous nos enfants les moyens de réussir, en garantissant l’accès à la santé, au logement, à la sécurité, en assurant aux aînés leur place dans la société et en rétablissant l’égalité devant la loi et devant l’impôt.

-  Renouer avec la promesse républicaine et donner un nouvel élan démocratique pour rassembler les Français. Alors que Nicolas Sarkozy a divisé le pays et abîmé la République, nous rétablirons une République fière de ses valeurs, dans une société de droits et de devoirs, de la citoyenneté et de l’altruisme, dans une démocratie respectée parce que respectable. Nous garantirons la sécurité et une justice efficace et indépendante en leur donnant les moyens de fonctionner.

Pour qu’à nouveau, l’avenir aime la France.